Accueil / Fumée de Tabac » Danger d’une Cigarette Toxique
Fumée Du tabac de cigarette
Fumée Du tabac de cigarette

Fumée de Tabac » Danger d’une Cigarette Toxique

Fumée Du tabac de cigarette
Fumée Du tabac de cigarette
Les cigarettes, cigares, tabac à rouler ou à pipe sont fabriqués à partir de feuilles de tabac séchées. Dans le processus de fabrication, des ingrédients sont ajoutés afin de rendre le tabac, et plus particulièrement la fumée de cigarette moins irritante, plus douce, plus sucrée … Bref plus agréable !

Ce tabagisme élaboré par les grandes compagniee de cigarettes (Philip Morris, Altria pour Marlboro, Lorillard pour Winston, RJ Reynolds Tobacco Company pour Camel etc.) à pour conséquence directe de générer une fumée : mélange complexe de substances chimiques produites par la combustion du tabac, le papier à cigarette et des additifs. En effet, la fumée de tabac est composée de plus de 7000 substances chimiques dont plus de 250 sont reconnus pour être dangereuses, et au moins 70 sont une cause directe de cancer. A ce titre, un grand nombre de ces composants sont dans la phase gazeuse, et d’autres se trouvent dans des particules solides ou liquides.

Par ailleurs, certains de ces composants, dont les effets toxiques s’additionnent, provoquent des maladies cardiaques et pulmonaires (qui peuvent être aussi mauvaises que le cancer du poumon). Ainsi, chacune de ces substances peut provoquer la mort du fumeur, qu’elle soit isolée ou associée. A ce propos, il est surprenant de découvrir des produits chimiques présents dans la fumée de tabac tels que : Acétylène (le combustible utilisé dans les torches de soudage), Ammoniac, Cyanure, Benzène (carburant), méthanol, radium et polonium (produits radioactifs), acroléine (gaz de combat pendant la guerre) … Conclusion :

La fumée de tabac est un cocktail de produits dangereux et toxiques : une véritable usine chimique !

De la combustion du tabac à la composition de la fumée de cigarette

La différence majeure entre la cigarette électronique et celle contenant du tabac se situe essentiellement au niveau de la combustion. C’est cette dernière qui produit la fumée toxique et dangereuse pour la santé des fumeuses et fumeurs. Elle est ce qu’on appelle un « Aérocontaminant » : un élément évoluant dans l’air ambiant, nocif pour la santé et particulièrement toxique pour l’appareil respiratoire humain.

Ainsi, la fumée de tabac est un composé d’un mélange de petites particules solides et liquides et d’éléments gazeux qui rapidement, après inhalation se frayent un chemin jusqu’à nos poumons. Une fois atteint les alvéoles pulmonaires, particules et gaz peuvent, ainsi, traverser la membrane et passer dans le sang. Toute la circulation étant contaminée, les composants chimiques nocifs et dangereux peuvent gagner tous les organes du corps via nos artères.

Pourquoi la fumée des cigarettes est-elle si toxique et nocive pour la sante ?

Notez, qu’il existe ce qu’on appelle une « fumée secondaire » dont les particules toxiques sont encore plus fines et dont la dangerosité (vapotage passif) serait aussi grande sinon plus pour l’entourage du fumeur ! Pour l’heure, les principaux composés chimiques sont :

  • Le Monoxyde de carbone (CO)
    Gaz toxique issue de la combustion du tabac, ses effets sur l’organisme sont similaires à ceux induit par une fuite de gaz d’une chaudière (par exemple) ou d’un dysfonctionnement d’un poêle à chauffer. Il a la particularité de passer dans le sang, se fixer sur l’hémoglobine du globule rouge, provoquant, ainsi, une sous-oxygénation générale.
  • Les carbures polycycliques
    Ils entrent dans la composition de la fumée des cigarettes et sont généralement un des nombreux facteurs de cancers tels que celui des bronches, du pharynx, de la langue ou des lèvres. Les carbures représentent des composants hautement cancérigènes.
  • Les irritants bronchiques
    Cigarette après cigarette, l’appareil respiratoire, agressé régulièrement par la fumée, devient plus fragile, diminué et plus sensible. Benzène (détergent, pesticide …), méthanol (antigel pour liquide de refroidissement, solvant, carburant …) acide cyanhydrique ou acroléine (gaz utilisé durant la guerre, acroléine (gaz de combat pendant la guerre), acide cyanhydrique, l’acétone etc, autant d’agents irritants redoutables et responsables de l’agression des organes présents sur le chemin parcouru par la fumée du tabac.
  • La nicotine
    Une étude récente sur la cigarette électronique a révélé que moins de 60% de nicotine est absorbée par l’organisme des vapoteurs. Avec la fumée de cigarette inhalée, c’est plus de 80% et plus rapidement qu’avec la e-cigarette. Par ailleurs, elle augmenterait la tension artérielle et provoquerait une accélération du cœur de 15 à 20 pulsations par minute.

    Quant à sa responsabilité présumé, il apparaît aujourd’hui qu’isolée, la nicotine ne serait pas si addictive que l’industrie pharmaceutique a bien voulu nous faire croire. Une publication datant de 2009 dans le « Journal of Neurosciences », à propos du sevrage tabagique, relate les conclusions de cinq docteurs de l’Université Pierre et Marie Curie. Leurs recherches ont révélés que, seule, la nicotine ne pouvait être la responsable majeure de la dépendance du fumeur à la cigarette. En revanche, son pouvoir addictif serait démultiplié en présence d’autres substances comme le sucre ou des molécules de type « Inhibiteurs de Monoamines oxidases » ou IMAO –

On comprend mieux pourquoi la cigarette est nocive pour les fumeurs. Le tabac est un véritable désastre sanitaire pour nous, pour notre entourage mais également pour les finances publiques.

Conséquence de la fumée de cigarette sur l’appareil respiratoire

Le système respiratoire humain débute par le nez pour terminer par les voies aériennes supérieures à la surface alvéolaire des poumons, où l’échange de gaz se produit. Ainsi, la fumée de cigarette, lorsqu’elle est inhalée est susceptible de mettre en danger tous les composants de l’appareil respiratoire : bouche, langue, pharynx, larynx, poumons etc. D’autre part, 60% des particules de la fumée principale se déposent et s’accumulent dans les voies respiratoires et les alvéoles pulmonaires, ce qui à pour conséquence, cigarette après cigarette d’affaiblir considérablement notre capacité respiratoire.

C’est un véritable handicap pour certains vieux et gros fumeurs (25 ans de tabac et plus). Pour d’autres c’est une descente aux enfers qui se termine rarement par un » Happy end ». Pourtant, les risques de la fumée sur l’appareil respiratoire sont, non seulement évitables, mais peuvent s’inverser et disparaître lors de l’arrêt total de la cigarette. Dans le cas contraire, les conséquences sont les suivantes :

  • La bronchite chronique
    Conséquence inéluctable d’une exposition prolongée de l’appareil respiratoire à la fumée des cigarettes, ce type de bronchite se caractérise par une toux chronique et la production de crachats encore plus fréquents le matin;
  • L’apparition de la bronchite chronique est généralement précédée d’une inflammation de tous les composants de l’appareil respiratoire dont les conséquences sont connues de tous les fumeurs (et fumeuses), en particulier les quintes de toux au matin et les « raclements de gorge » tout au long de la journée.
  • Avez vous déjà essayé de jouer au foot avec un gamin de 10 ans en ayant fumé plus de 130 000 cigarettes ? Le résultat est sans appel. Les pulsations cardiaques augmentent à une vitesse incroyable et l’essoufflement apparaît au bout de quelques minutes, comme si vous veniez de terminer le marathon de Paris. De même, qu’avec les ravages de la fumée de tabac vous ne pourriez monter, ne serait ce que le quart des escaliers du sacré coeur, sans avoir l’impression d’être sur le point de succomber à une crise cardiaque.
  • Enfin, il y a des conséquences bien plus grave comme l’invalidité respiratoire qui se traduit par un manque d’oxygène tel, que le fumeur doit se soumettre à un traitement d’oxygénothérapie pour ne pas risquer de mettre en faillite tous les organes de son appareil respiratoire. La cigarette rend malade à court, moyen ou long terme, c’est inéluctable.
  • Pour terminer, il y a malheureusement plus de 7000 fumeurs français qui meurent chaque année d’insuffisance respiratoire.

La dernière campagne anti-tabac en 2014

En Septembre 2014, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé lance une infographie sous forme de vidéo. En voici une retranscription :

Le tabac est un tueur fantôme : on connait son identité et pourtant il court en liberté. Aujourd’hui c’est bien plus qu’un tueur en série, c’est une véritable épidémie qui ne dit pas son nom. Il y a 16 millions de fumeurs en France soit près d’une personne sur 3 qui tombent dans le piège du tabac. Au niveau mondial cela représente 1,3 milliard de personnes, 20 fois la population de la France, l’équivalent de la population totale de la chine.

1,3 milliard de fumeurs, ça rapporte gros aux industriels du tabac. Très gros même puisqu’on estime le chiffre d’affaire annuel à 426 Milliards de $. L’industrie du tabac, recrute ses clients très jeunes, dans 9 cas sur 10 les personnes qui vont mourir du tabac ont commencé à fumer avant 18 ans et des personnes qui meurent du tabac il y en a bien plus qu’on ne croit.

On sait désormais que le tabac et sa fumée tue 1 fumeur sur 2. Aujourd’hui 73 000 français en meurent chaque année et 6 millions de personne dans le monde, l’équivalent d’une mégapole comme Rio qui disparaît de la planète chaque année. C’est 11 personne dans le monde depuis la lecture de cette article et 1 mort toute les 7 minutes en France. Sans compter les 600 milles personnes dans le monde qui meurent du tabagisme passif.

Au 20 ième siècle on estime que le tabac a tué 100 millions d’être humains. Si rien ne change la cigarette pourrait encore faire 1 milliard de morts au 21 ième siècle.

Conclusion ? Cela fait 10 ans que nous entendons parler de « prendre la mesure du fléau que représente le tabac ». Que nous devons agir et réagir. Mais que font les autorités et les organismes de santé quand une alternative sérieuse plébiscitée par les fumeurs eux mêmes apparaît ? Rien !

Les Dangers de la fumée de tabac et le Cancer

Sur Vecig, vapoteuses, fumeuses ou mi-vapoteurs mi-fumeurs, nous en témoignons aujourd’hui : la mort parait impensable. Mais, lorsqu’on a fumé plus de 200 000 milles cigarettes (tel est mon cas) avant de choisir la cigarette électronique et arrêter le tabac, on se dit : comment ais-je pu échapper au danger aussi longtemps !

Et les dangers du tabac en combustion et de la fumée de nos cigarettes sont nombreux ! Bronchites, maladies respiratoires, affaiblissement des organes, jusqu’au cancer des voies respiratoires, mais pas uniquement. Lorsqu’on monte un dossier sur les risques que nous prenons (ou avons pris) en tant que fumeurs le nombre de cancers auquels nous pourrions succomber est impressionant :

  • Cancer des bronches
  • Cancer des voies aérodigestives supérieures qui concernent les lèvres, la langue, le pharynx …
  • Cancer de l’utérus : le tabac, chez les femmes fumeuses, en multiplie le risque
  • Cancer du poumon ou communément appelé « cancer du fumeur »

Sans parler du risque d’infarctus dont le tabac constitue l’un des facteurs principaux, de l’Hypertension artérielle, des angines de poitrine, augmentation du risque d’impuissance

Les cigarettes, le Tabac le Coeur et les artères

La Cigarette chez les jeunes et les femmes

En Grande-Bretagne, le niveau le plus élevé de tabagisme enregistré chez les hommes était de 82 % en 1948. Plus de 65 % fumaient des cigarettes, les 17% restant étant des fumeurs de pipes ou cigares. En revanche , les femmes, comme dans toute l’Europe, ont toujours eu tendance à ne fumer que des cigarettes. Ainsi, la prévalence chez les femmes en 1948 était de 41 % : un chiffre resté constant jusqu’en 1970, date à laquelle l’Angleterre a enregistré sa plus forte baisse.

Globalement, la proportion d’adultes (âgés de 16 ans et plus ) fumeurs a diminué au cours de deux périodes principales 1970-1980 et 1994-2007. À partir de 2007, et jusqu’en 2012, alors que le taux de tabagisme est resté inchangé chez les hommes, une légère baisse a été enregistré chez les femmes. En France, anciennement nommée « la cheminée de l’Europe », il semblerait selon la presse étrangère, que nous serions un des pays européen qui présente le plus de restrictions sur le tabac, sans les faire respecter comme il se devrait.

A ce titre, la France est un des rares pays européens à avoir une stabilité du nombre de fumeurs chez les femmes adultes. Par ailleurs, alors qu’en 2011 l’Angleterre et l’Allemagne ont réduit de moitié le taux de tabagisme chez les jeunes, la même année, en France, un rapport révèle que les adolescents et les étudiants français fumaient encore à un rythme alarmant: 29% des élèves !

Le Vapotage et Tabagisme Passif : la fumée secondaire

Alors que la fumée principale d’une cigarette est directement inhalée par les fumeurs, la secondaire est double : produite par le tabac qui se consume et « exhalée » par le fumeur. En effet, que ce soit pour une « clope » qui brûle, un cigare ou une pipe, cela signifie que la fumée issue de la combustion (passive) du tabac et celle rejetée par les fumeurs, se mélangent puis se propagent dans l’air ambiant.

C’est ainsi qu’un non-fumeur peut consommer l’équivalent de 5 cigarettes (1/4 de la fumée) de manière involontaire en présence d’un fumeur qui consommerait 1 paquet de cigarettes : c’est ce qu’on appelle le tabagisme passif ou involontaire.

Selon les organismes de santé ou les associations de lutte contre le cancer, du fait même de contenir des gaz et des particules plus fines qui pénètrent plus facilement les alvéoles pulmonaires, la fumée secondaire serait plus toxique que la fumée principale. Elle aurait, par ailleurs, des concentrations plus élevées d’agents cancérigènes ou cancérogènes : les non-fumeurs exposés au tabagisme passif seraient donc en danger autant, sinon plus, que les fumeurs volontaires et actifs.

Arrêter le tabac et cesser de fumer avec l’e-cigarette

Arrêter de fumer en une séance d’hypnose et trois d’acupuncture, en finir avec le tabac sans manque et sans souffrance, essayez le nouveau patch de nicotine ou la nouvelle gomme à mâcher à la menthe (Ah ? ce qui marche pour l’industrie pharmaceutique ne semble pas fonctionner pour celle du tabac !), essayez le zyban ou le champix, le yoga, le divan … Quelle fumeuse ou quel fumeur n’a pas essayé une « méthode » pour arrêter la cigarette au moins une fois ?

Le chiffre des ventes des substituts nicotiniques témoignent de leur succès, celui de la e-cigarette témoigne de son échec auprès des fumeurs qui n’ont pas arrêter de fumer avec le patch, la gomme, la pastille à sucer ou le spray nasal. Imaginez un rhume qui durerait toute une vie malgré un traitement anti-rhume et la promesse de votre pharmacien de l’éradiquer, vous hurleriez au scandale ? oui ? non ? Certainement …

L’e-cigarette, une aide pour arrêter de fumer ? Oui ! Nul besoin d’études scientifiques pour additionner les vapoteurs de France, d’Italie, d’Espagne, De Belgique … C’est 7 millions sans compter l’Angleterre !

La conclusion sera brève, les dangers du tabac ont été identifiés et reconnus, ceux de la cigarette électronique n’ont toujours pas été « authentifiés ». Nous connaissons les méfaits de la fumée, nous connaissons les avantages de la ecig :

  • Pas de tabac, de feu, de combustion, donc : pas de fumée, de mégots de cigarettes, de briquet, de cendrier ou de pollution, de goudron, de monoxyde de carbone ni 70 produits cancérigènes et pas de vapotage passif.
  • La e-cigarette revient moins cher que le tabac : de 30 à 50% d’économies selon les vapoteurs.

Enfin, loin de nous l’idée de vous présenter la cigarette électronique comme un bonbon à la fraise ! Mais entre une fumée toxique et dangereuse, 7000 substances chimiques (sans parler de celles qui n’ont pas été encore identifiées), des mégots dans un cendrier qui déborde, une pollution de l’air pour notre entourage, une toux chronique, un danger constant et 4 produits (propylène glycol, glycérine végétale, nicotine, arôme alimentaire) contenu dans nos e-liquides, le calcul est rapide !

Même en étant très mauvais en mathématique et en chimie, l’industrie pharmaceutique, les gouvernements ou les études auront bien du mal à nous faire croire que la cigarette électronique avec ces 4 composés pourra un jour produire plus de 70 substances cancérigènes et rivaliser avec la dangereuse fumée de tabac qui génère plus de 7000 composants chimiques !

Sait-on jamais … durant des années les fumeurs et fumeuses se sont tout de même bien fait enfumés avec les patchs, gommes et autres placebo de nicotine…

Recherches récentes : taux de nicotine tabac a rouler -

Code Promo Paris et Ile de France (uniquement) !

Idéal pour débuter la cigarette électronique et commencer dans de bonnes conditions. Un professionnel de la e-cigarette vous livre à domicile en vous offrant une demi heure (minimum) de formation sur votre coffret ainsi qu'une dégustation (gratuite) de plusieurs saveurs de e-liquide.

Jusqu'au 20 Avril 2015, si vous habitez en Ile de France ou sur Paris, vous pouvez bénéficier de 5 à 15% de réduction sur toute la gamme de e-cigarettes et Mods électroniques.

Plus d'infos c'est par ici => promo cigarette electronique paris et IDF